Zambie : Le président s’engage à supprimer la loi sur l’insulte

Le président zambien Hakainde Hichilema a déclaré à la BBC qu’il ferait pression pour l’abolition d’une loi controversée qui criminalise l’insulte au président.

Cela fait suite à un tollé de groupes de défense des droits qui disent qu’une douzaine de personnes, y compris des militants de l’opposition, ont été arrêtées et accusées d’avoir enfreint la loi au cours de la première année au pouvoir du président Hichilema.

M. Hichilema s’est engagé à rompre avec le passé lorsqu’il a pris ses fonctions l’année dernière. Ses succès comprenaient la réduction de moitié de l’inflation, la réception d’un renflouement d’un milliard de dollars du FMI et l’introduction d’une baisse des impôts et de la gratuité de l’éducation.

Mais les critiques disent que malgré une promesse électorale de le faire, le gouvernement a mis du temps à abolir la loi sur les insultes de l’époque coloniale souvent utilisée pour faire taire les critiques.

M. Hichilema a déclaré à la BBC que la loi serait abrogée, mais jusque-là, elle continuerait de s’appliquer.

« Il y a une loi là-bas. La première chose parmi les choses clés que nous avons dit que nous ferions, c’est de rétablir l’état de droit.

« Cette loi est l’une de celles que nous avons isolées qui doivent être réformées et qui suivent une procédure régulière. Avant qu’elle ne soit réformée, c’est une loi et elle s’appliquera », a-t-il déclaré.

Similaires