Urgent/Centrafrique : Touadera destitue Danielle Darlan, présidente de la Cour Constitutionnelle ; les raisons

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

D’après un décret présidentiel en date du 24 octobre, le président Centrafricain, Faustin Archange Touadera a mis fin aux fonctions de la présidente de la Cour constitutionnelle pour «empêchement définitif», à la suite de sa mise à la retraite de la fonction publique.

Depuis que la Cour constitutionnelle centrafricaine a mis un coup d’arrêt au projet de réforme de Faustin-Archange Touadéra, sa présidente, Danièle Darlan, est sur la sellette. Menacée d’une mise à la retraite, elle continue de s’opposer au chef de l’État centrafricain.

Aux dernières nouvelles, le président Centrafricain, Faustin Archange Touadera a mis fin aux fonctions de la présidente de la Cour constitutionnelle pour «empêchement définitif». C’est ce qui ressort d’un décret présidentiel pris ce mardi 25 octobre 2022.

De son côté, l’opposition voit un règlement de compte et compte attaquer tout projet visant la destitution de la présidente de la Cour Constitutionnelle. Ce décret, selon l’opposition, apparait comme un premier plan de forcing par le gouvernement, car toujours déterminé à passer la loi sur les réformes constitutionnelles, au fin d’une modification de la constitution pour ainsi briguer un nouveau mandat.

Saisis par l’opposition, les juges de la Cour constitutionnelle doivent très prochainement se prononcer sur la constitutionnalité de ce processus. La semaine dernière, la Cour constitutionnelle avait elle-même rappelé que ses juges sont inamovibles.