Ukraine : La Russie retire les ossements d’un commandant du 18e siècle

Russie retire ossements commandant 18e siècle

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Les autorités pro-russes affirment avoir retiré les ossements du célèbre commandant russe du 18e siècle, Grigory Potemkine, de la ville ukrainienne occupée de Kherson.

Les ossements de Potemkine ont été retirés de la cathédrale Sainte-Catherine et déplacés de l’autre côté de la rivière Dnipro, plus loin dans le territoire sous contrôle russe, ainsi qu’une statue du chef militaire, a déclaré le gouverneur pro-russe par procuration de la région, Vladimir Saldo, à la télévision de Crimée.

« Nous avons déplacé les restes de Son Altesse Sérénissime le prince Potemkine de l’église Sainte-Catherine et le monument lui-même sur la rive gauche [est]« , a déclaré M. Saldo, selon l’agence de presse russe RIA Novosti.

Potemkine a joué un rôle essentiel dans l’annexion de la Crimée aux Turcs en 1783, et sa mémoire est essentielle pour ceux qui, en Russie, ont l’intention de restaurer l’ancienne portée impériale du pays. Poutine s’est largement appuyé sur son héritage pour justifier l’annexion de la Crimée en 2014.

Les monuments du commandant de la marine Fyodor Ushakov et des commandants Alexander Suvorov et Vasily Margelov ont également été retirés de l’église et transportés dans un lieu non divulgué, a indiqué M. Saldo. Les reliques seront restituées lorsque la ville sera plus sûre, a-t-il ajouté.

Le prince Grigori Potemkine était un homme d’État russe du XVIIIe siècle, général d’armée, favori et conseiller de l’impératrice Catherine la Grande. Son nom a été évoqué à plusieurs reprises au Kremlin depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Plus récemment, dans son discours lors de la cérémonie d’annexion de nouveaux territoires, Poutine a mentionné Potemkine comme l’un des fondateurs de nouvelles villes dans la partie orientale de l’Ukraine, qualifiant le territoire de Novorossiya, qui signifie « Nouvelle Russie ».

Potemkine serait à l’origine du projet de conquête de la Crimée, annexée par la Russie en 1783 à la suite d’un accord de paix avec l’Empire ottoman. Il a ensuite été nommé maréchal de camp et a fondé la ville de Sébastopol en Crimée, ce qui en a fait la principale base navale russe sur la mer Noire. La flotte de la mer Noire nouvellement construite par Potemkine a joué un rôle important dans le succès de la Russie lors de la deuxième guerre turque de 1768-1774.

En Russie, le nom de Potemkine est le plus souvent associé aux « villages Potemkine« , un terme utilisé pour définir des façades de camouflage conçues spécifiquement pour cacher une vérité disgracieuse et créer une fausse apparence de bien-être. Cette expression remonte à un mythe historique réfuté selon lequel il aurait organisé des décorations ostentatoires, notamment des villages en carton avec des bateaux et des canons peints, pour impressionner Catherine la Grande et ses compagnons étrangers lors d’un voyage en Crimée après son annexion.
La décision d’enlever sa dépouille a été prise au moment où les forces ukrainiennes attaquent la ville de Kherson, après une série de contre-offensives réussies dans la région environnante.