Tech : Les leaks, menaces ou avantages pour les consommateurs ?

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Le mot « LEAK » désigne plus spécifiquement une fuite d’information. Les auteurs de leaks appelés « lanceurs d’alertes » sont pour la plupart anonymes et ont pour objectif de divulguer au grand public des informations sensées rester secrètes, du moins pour une période donnée.

A qui profitent les fuites d’informations ?

Ces fuites interviennent dans un contexte conflictuel entre le public et les entreprises ou les dirigeants. Autant, ils peuvent être une lumière sur une situation, autant être une bombe déstabilisatrice.

C’est ce à quoi se consacrent Philippe Vasset et Pierre Gastineau dans leur livre « Armes de déstabilisation massive« . Les deux enquêteurs en ont dénombré près de 40 depuis 2006, allant de la publication des noms de 276 agents du MI6 en 2005 par le site Cryptome aux publications de la messagerie du cabinet d’avocats portugais PLJM en août 2017 dont le principal client est la fille de l’ex-président angolais Isabel dos Santos, en passant par la publication des télégrammes diplomatiques américains sur Wikileaks en 2010, par les documents internes à la NSA par Edward Snowden, les Panama Papers, les Football Leaks… Avec une accélération considérable des fuites massives depuis 2015 : chaque mois quasiment apportant de nouvelles publications et de nouvelles révélations !

Des entreprises comme Apple, qui font l’objet de fuites concernant leurs produits à venir, voient les leaks comme néfastes pour le grand public.

Tout porte à croire que les leaks profitent au public et aux consommateurs, mais est-ce vraiment le cas ? Difficile à dire. Clairement, ce n’est pas une bonne chose pour l’entreprise en cause, tout compte fait.