Sommet USA – Afrique : 4 pays africains exclus

Sommet USA - Afrique : 4 pays africains exclus

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Ce sommet avec l’Afrique est une opportunité pour les États-Unis de renforcer les liens avec le continent. Cependant, quatre pays n’ont pas été invités. Le Mali, le Burkina Faso, le Soudan et la Guinée ont été les oubliés de ce sommet.

Il s’agit du deuxième sommet de ce type sous l’administration du président américain Joe Biden, le premier ayant eu lieu à peu près à la même époque l’année dernière. Le sommet démarre avec un avantage après que la version Russie-Afrique ne se soit pas concrétisée.

Les États-Unis et la Russie se considèrent comme des rivaux dans leur approche de l’Afrique et la guerre en Ukraine a rendu les choses tendues.

Le sous-secrétaire adjoint du Bureau des affaires africaines du Département d’État américain, Robert Scott, et l’assistant spécial du président et conseiller principal du Conseil de sécurité nationale pour le Sommet des dirigeants États-Unis – Afrique, Dana Banks, ont parlé à un groupe de journalistes africains du prochain sommet.

Selon Dana Banks : « Le sommet reflète la stratégie américaine envers l’Afrique subsaharienne, qui met vraiment l’accent sur l’importance cruciale de la région pour relever les défis déterminants de cette époque« .

« Les habitudes de vote de l’Afrique à l’Assemblée générale des Nations Unies sur la guerre en Ukraine sont un indicateur des intérêts du continent« , a-t-elle ajouté.

Pour les États-Unis, cela avait été un signal d’alarme, car le continent n’avait pas carrément condamné la Russie. En tant que tel, Banks a déclaré que le sommet considérerait que « l’Afrique est un acteur géopolitique clé, qui façonne notre présent et façonnera notre avenir ». Les États-Unis chercheraient à « s’engager d’une manière mutuellement respectueuse et qui met réellement en évidence et renforce nos priorités communes ».

Quatre pays exclus du sommet

Le Mali, le Burkina Faso, le Soudan et la Guinée sont les seuls pays africains non invités au sommet. Cependant, des organisations de la société civile de ces pays seront présentes. « Nous avons des plans pour incorporer des membres de leurs sociétés civiles et de leurs communautés dans le dialogue et dans la conversation au sein du forum de la société civile et peut-être dans d’autres engagements qui sont prévus », a déclaré Banks.

Le Mali, le Burkina Faso, le Soudan et la Guinée purgent des suspensions en raison du transfert illégal de pouvoir par des coups d’État. Le Zimbabwe, qui a été snobé l’année dernière, a été invité au sommet, mais le président Emmerson Mnangagwa ne peut pas y assister en raison de restrictions de voyage. Au lieu de cela, le ministre des Affaires étrangères Fredrick Shava, ancien envoyé à l’ONU à Washington, fera le déplacement.