Somalie : Un homme armé d’Al-Shabab tue 3 soldats de la paix kenyans

Al-Shabab tue soldats kenyans

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Un membre du groupe Al-Shabab est entré dans une base militaire en Somalie et a tué au moins trois soldats de la paix kényans lundi, la dernière attaque en date des combattants extrémistes qui s’opposent à la présence d’étrangers dans la nation de la Corne de l’Afrique, selon l’armée kényane.

Le tireur a tiré sans discernement avec son fusil, blessant cinq autres soldats avant d’être abattu, a déclaré un responsable militaire kenyan qui a requis l’anonymat, car il n’était pas encore autorisé à révéler l’information.

L’attaque de lundi matin a eu lieu à la base opérationnelle avancée de Sarira, dans la région de Lower Jubba, dans le sud de la Somalie, près de la frontière avec le Kenya.

Al-Shabab, par le biais de ses médias, a confirmé avoir mené l’attaque. « Nous pensons que le loup solitaire a préparé le terrain pour d’autres incidents de ce type. Nous devons être plus prudents et vigilants », a déclaré le responsable militaire kényan. « À l’approche des festivités, nous devons être très vigilants quant à notre environnement. La menace terroriste est toujours présente et toutes les mesures doivent être prises pour maîtriser tout projet.« 

Les autorités kenyanes appellent également à la vigilance après le début de la Coupe du monde de football au Qatar. En 2010, au moins 76 personnes ont été tuées lorsqu’Al-Shabab a pris pour cible un club de rugby et un restaurant de la capitale ougandaise, Kampala, où les clients regardaient la finale de la Coupe du monde sur des écrans géants.

« C’est à ce moment-là que les militants savent que nous pourrions baisser notre garde en regardant » la Coupe du monde, a déclaré le responsable.

Les troupes kényanes, qui sont déployées en Somalie sous la bannière de l’Union africaine, sont actives le long de la frontière avec la Somalie. Les soldats de la paix du Burundi et de l’Ouganda sont basés  près de la capitale somalienne de Mogadiscio, siège du gouvernement fédéral.

Ces dernières années, les combattants d’Al-Shabab ont lancé des attaques transfrontalières, notamment dans les comtés kenyans reculés de Mandera et Garissa, après avoir franchi des zones de sécurité.

Ces attaques ont tué ou blessé des dizaines de civils et de membres du personnel de sécurité. Dimanche, des hommes armés soupçonnés d’appartenir à Al-Shabab ont attaqué un poste de police à Mandera avant d’être repoussés.