Sénégal / Justice : Mise en place d’un nouveau système d’inculpation en remplacement de la prison

Sénégal bracelet électronique

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Au Sénégal, depuis le 15 novembre 2022, le ministre de la Justice a inauguré un nouveau système d’inculpation en alternative à la prison.

La mesure entrée en vigueur consiste au port du bracelet électronique à la place d’une incarcération en cellule pour certains détenus. Pour cela, un centre de surveillance électronique a été ouvert à Dakar.

Le recours au bracelet électronique s’érige comme une alternative, à la détention provisoire, tout en contribuant à l’aménagement des peines. 1 000 bracelets sont disponibles et 1 000 autres sont attendus.

L’objectif est simple : réduire les mandats de dépôt et limiter les peines privatives de liberté afin de désengorger les prisons top bondées, car disent-ils, le pays est en proie à une surpopulation carcérale.

« Le recours au bracelet électronique comme alternative à la détention provisoire et mode d’aménagement des peines s’avère particulièrement intéressant pour réduire les mandats de dépôt et limiter les peines privatives de liberté », a expliqué Isamila Madior Fall, le ministre sénégalais de la Justice.

Néanmoins, tous les condamnés ne seront pas éligibles. Pour bénéficier du bracelet, certaines considérations, seront prises en compte, comme « l’environnement de la commission de l’infraction, les antécédents du délinquant, mais également son avenir, notamment son potentiel de resocialisation ».

Cette mesure fait du Sénégal le premier pays d’Afrique de l’Ouest à disposer d’un centre de surveillance électronique.