Scandale : Une mère jugée complice du prêtre vaudou condamné pour le v!ol de sa fille

Scandale : Une mère jugée complice du prêtre vaudou condamné pour le v!ol de sa fille

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Le procès d’un prêtre vaudou vient de se clôturer, ce samedi, après quatre jours d’audience. L’homme a été condamné pour avoir v!olé une jeune fille pendant plus de dix ans. De ces v!ols sont nés deux enfants.

Il se fait appeler « Maître Charles ». Après quatre jours d’audience, cet autoproclamé prêtre vaudou a été reconnu coupable de v!ols sur mineur et condamné à 17 ans de réclusion criminelle ce samedi.

C’est dans le sous-sol de son pavillon à Drancy, en Seine-Saint-Denis, que l’homme a v!olé sa victime, aujourd’hui âgée de 24 ans, pendant plus de dix ans – des faits qui remontent à une période allant de décembre 2009 à janvier 2020, selon les informations relayées par nos confrères du Parisien.

De multiples sévices

Devant les jurés, « Maître Charles » a affirmé que les rapports étaient consentis. Il a assuré que la plainte de la jeune femme est le fruit de sa jalousie envers les autres femmes avec qui il a des rapports s3xuels.

« Je ne l’ai jamais frappée, je ne l’ai jamais v!olée », a-t-il déclaré pour sa défense.

La jeune femme décrit une toute autre version. Elle affirme avoir été victime des pires sévices: bâillonnement, coups, scarifications… En plus de v!ols, elle dit avoir subi des actes de tortures, contestés pour certains par l’accusé, ou pour d’autres justifiés selon lui comme étant des rituels vaudous.

Car « Maître Charles » affirme qu’il a des dons, hérités de sa mère, et qu’il est capable de parler avec les esprits.

La mère jugée pour complicité

La mère de la victime, mise en examen pour complicité, a été condamnée à dix ans de réclusion criminelle par les jurés de la cour d’assises du tribunal de Bobigny. Elle explique être tombée sous l’emprise de cet homme.

« Il me dictait ce que je devais dire à ma fille. J’avais tellement peur de ce monsieur. Je me disais : ‘On va mourir en enfer, on va tuer ma famille’ », justifie-t-elle.

Au départ, l’homme entretenait une relation charnelle avec la mère de famille, avant qu’il ne décide de choisir sa fille comme partenaire s3xuel. De 37 ans son aîné, il en a fait son objet pour assouvir ses pulsions. Sa mère explique qu’elle est allée jusqu’à accompagner sa fille, à Pigalle, afin d’acheter des s3x-toys pour les rapports qu’elle avait avec « Maître Charles ».

Deux enfants nés des v!ols

« Maître Charles » a reconnu avoir dicté deux lettres à Véronique en 2014 l’autorisant à concevoir un enfant avec sa fille. Elles sont signées du sang des deux femmes en signe de respect, selon le prêtre vaudou. Car de ces v!ols sont nés deux enfants en 2015. L’un est mort le lendemain de l’accouchement, le deuxième est aujourd’hui âgé de sept ans.

En 1998, l’homme avait déjà été condamné à 18 mois de prison pour recel de fœtus humain. Il affirme qu’il s’agissait d’un cadeau d’une patiente qu’il a réussi à guérir du cancer et qu’il a ensuite « gardé comme un pot de fleurs ».