RDC : des commerces indiens visés par des pillages après la mort d’un Congolais en Inde

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

C’est l’inquiétude chez les commerçants indopakistanais vivant en République démocratique du Congo (RDC). Ils sont victimes depuis quelques jours de pillages à Kinshasa après la mort suspecte d’un jeune Congolais à Bangalore en Inde. Ce dernier était en garde à vue pour détention présumée de drogue.

En effet, quelques images circulent sur les réseaux sociaux. Des pillards s’attaquent aux commerces, emportent des biens, caillassent et incendient des véhicules. Aucun décès n’a été rapporté pour le moment. Les autorités congolaises estiment qu’il s’agit de cas isolés, mais les commerçants indiens, eux, sont inquiets.

Accompagnés de leur ambassadeur, ils ont rencontré le chef de la police de Kinshasa, le commissaire divisionnaire adjoint Sylvano Kasongo, qui s’est voulu rassurant. « Les dispositions sont prises. Nous avons arrêté deux personnes, nous allons continuer des enquêtes pour rechercher les autres. La police est sur le pied de guerre contre tous ces inciviques qui oseraient s’attaquer à des expatriés qui investissent dans notre pays. À travers toute la ville, la police sera présente pour faire face à des inciviques qui veulent piller. Celui qui sera arrêté sera soit envoyé à la justice, soit il va aller à Kaniama Kasese considéré comme kuluna ».

Il faut souligner que certains commerces indiens sont restés fermés ces derniers jours dans quelques quartiers en dehors du centre-ville. La même situation s’était produite en 2016 lorsqu’une Congolaise avait été assassinée par son mari indien.

Avec RFI