RD Congo : Le Kenya envoie des troupes pour combattre les rebelles

Kenya envoie troupes pour combattre rebelles RDC

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Le Kenya a envoyé mercredi des troupes en République démocratique du Congo (RDC) pour combattre les rebelles dans le cadre d’un soutien militaire régional au régime congolais contre les rebelles opérant dans l’est du pays, a annoncé le président kényan William Ruto.

« En tant que voisins, le sort de la RDC est lié au nôtre », a déclaré le président Ruto à Nairobi lors d’une cérémonie, précisant que le contingent régional comprend également des troupes du Burundi, de l’Ouganda et du Soudan du Sud, envoyées « en mission pour protéger l’humanité ».

En avril de cette année, les dirigeants de la Communauté d’Afrique de l’Est (CAE) ont convenu de créer une force conjointe pour aider à rétablir la sécurité dans la région.

S’exprimant lors d’une cérémonie à Nairobi, M. Ruto a déclaré que les troupes étaient « en mission pour protéger l’humanité ». « En tant que voisins, le destin de la RDC est intimement lié au nôtre », a-t-il ajouté. « Nous ne permettrons à aucun groupe armé, criminel ou terroriste de nous priver de notre prospérité commune. » Le Kenya commandera la force, qui comprendra également des soldats du Burundi, de l’Ouganda et du Soudan du Sud.

Un contingent rwandais sera déployé le long de la frontière après que Kinshasa se soit opposé à la participation de Kigali à toute opération en RDC. Les responsables militaires à Nairobi ont refusé de révéler le nombre de soldats kenyans impliqués, invoquant des « raisons évidentes de sécurité ».

Une force de l’ONU, connue sous son acronyme français de MONUSCO, opère déjà en RDC. L’Ouganda et le Burundi ont également envoyé des troupes en RDC à l’invitation du gouvernement congolais.

Les rebelles du M23, un groupe majoritairement congolais, ont repris le combat fin 2021 après avoir été mis en sommeil pendant des années, accusant le gouvernement de la RDC de ne pas avoir respecté un accord visant à intégrer ses combattants dans l’armée.

Les nouvelles avancées de la milice dans la province du Nord-Kivu le mois dernier ont incité la mission de maintien de la paix de l’ONU à augmenter son niveau d’alerte et à renforcer le soutien à l’armée congolaise. La résurgence du M23 a eu des répercussions considérables sur les relations en Afrique centrale. La RDC accuse le Rwanda de soutenir la milice, ce que Kigali dément.