Ouganda : Le président Yoweri Museveni demande à son fils de « quitter Twitter »

président Ougandais demande à son fils de quitter Twitter

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Le président Ougandais Yoweri Museveni demande à son fils de quitter le réseau social Twitter. Cette demande du père au fils, fait suite à une série de tweets que ce dernier, le Général Muhoozi Kainerugaba aurait publié sur le réseau social.

Celui-ci s’est saisi de Twitter pour proférer des menaces d’envahissement envers l’état Kenyan. Dans des tweets publiés le 17 octobre 2022, il avait notamment suggéré qu’il ne lui faudrait, à lui et à son armée, pas plus de « deux semaines » pour s’emparer de la capitale kényane, Nairobi.

Ce n’était pas une première pour lui

En début du mois d’octobre, soit le 3, le fils aîné du président ; 48 ans, s’était servi du même canal, pour reprocher à l’ancien chef d’Etat kényan Uhuru Kenyatta, de ne pas s’être représenté à l’élection présidentielle d’août, alors que la Constitution lui interdisait de faire plus de deux mandats.

Des excuses de son père

Son père a dû intervenir pour excuser l’ingérence de son fils dans les affaires du Kenya.

Comme conséquence, il a été démis de son poste de Commandant des forces armées terrestres de son pays. Des jours plus tard, il a lui-même présenté des excuses au président kényan pour ses propos peu courtois.

Mais contre toute attente, il reviendra à la charge le 17 octobre avec des tweets jugés « polémiques ». Suite à cela, son père lui demandera de quitter Twitter.

« Il va quitter Twitter. Nous avons eu cette discussion. Parler d’autres pays et de la politique de l’Ouganda est quelque chose qu’il ne devrait pas faire et qu’il ne fera pas ; il pourra toujours s’exprimer sur les réseaux sociaux, à condition de se limiter à des commentaires sur le sport, par exemple », a affirmé le président Yoweri Museveni.