Nigéria : Un artiste local fabrique des prothèses pour les peaux foncées

prothèses peau foncée amputés

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Le jeune sculpteur nigérian John Amanam  Il est l’une des seules personnes du continent africain à fabriquer des prothèses hyperréalistes pour les amputés à la peau foncée.

L’artiste a un parcours surprenant. Il à lancé seul, à la suite d’ une tragédie familiale, une entreprise de meubles haut de gamme fabriqués au Rwanda avec du bois provenant de sources responsables. Grâce à son entreprise, il espère mettre en valeur l’artisanat de son pays.

Les prothèses ont un aspect hyperréaliste et, chose inhabituelle, sont de couleur sombre, correspondant parfaitement au teint de la peau de Sunday.

Jusqu’à présent, la plupart des prothèses corporelles disponibles au Nigeria étaient blanches ou fabriquées à partir de matériaux tels que le bois, qui n’ont pas l’air réalistes non plus.

« Wow, c’est magnifique », a déclaré Sunday une amputée, la voix étranglée par l’émotion, en regardant la prothèse pour la première fois.

« J’ai retrouvé mes doigts », a déclaré l’étudiant de 22 ans, qui a perdu le pouce et les quatrième et cinquième doigts de sa main droite lorsque la voiture dans laquelle il se trouvait avec ses parents le 31 décembre 2018 est entrée en collision avec un autre véhicule.

« Je me suis ému pour les amputés », a déclaré M. Amanam, qui est également Nigérian. « Ils avaient ce sentiment d’inconfort dès qu’ils étaient en présence d’autres personnes. J’ai vu cela comme un défi. Si je pouvais donner en retour ou répondre à ce besoin, cela contribuerait grandement à atténuer ce traumatisme émotionnel et cette perte de confiance », a-t-il ajouté.

« Je veux simplement qu’ils se sentent chez eux et qu’ils soient entiers, esthétiquement parlant. » Il a donc commencé à fabriquer des prothèses de doigts, de mains, de bras, de jambes et d’oreilles en 2017. Selon la taille et la complexité de la prothèse, il faut trois semaines à deux mois pour en fabriquer une.

Amanam n’a pas de formation officielle pour fabriquer des prothèses, mais il a étudié la sculpture lorsqu’il était étudiant en art. Les pièces sont vendues pour au moins 40 000 naira (111 dollars).

Son entreprise, Immortal Cosmetic Art, fait partie d’un secteur de services en pleine expansion qui a permis à l’économie du Nigeria de devenir la plus importante d’Afrique.

Amanam a déclaré qu’un teint mal assorti rendait plus difficile pour les gens de se sentir en confiance avec leurs membres artificiels.

Pour préparer la main de Sunday, il a pris des mesures, fait un moulage en plâtre et mélangé des peintures sur une palette, comme le ferait n’importe quel artiste, à la recherche de la bonne couleur de peau. Le résultat était fidèle à la réalité. « Vous trouvez rarement des personnes avec des prothèses de peau noire », a déclaré Amanam. « Je veux que ce besoin soit satisfait en Afrique. Je veux aussi toucher les Noirs du monde entier, en rendant ce processus accessible, à un prix abordable. »