Le groupe russe Wagner fait de nouveau parler de lui ; les raisons

Le groupe russe Wagner choque

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Le dernier acte du groupe de mercenaires russe n’a laissé personne indifférent de par sa brutalité. En effet, le groupe a mis ouvertement en scène dans une vidéo l’exécution d’un déserteur.

La vidéo intitulée « Le traître a reçu la punition traditionnelle wagnérienne » est apparue dimanche 13 novembre sur une chaîne Telegram proche du groupe de mercenaires Wagner.

On peut voir dans la vidéo ledit déserteur qui parle, le visage attaché à une brique par du film plastique. Il dit : « Je suis Evgueni Anatolievitch Noujine, né en 1967. J’ai rejoint le front dans le but de passer du côté ukrainien et de me battre contre les Russes. Le 4 septembre, j’ai mis en œuvre mon plan. Le 11 novembre, dans une rue de Kiev, j’ai reçu un coup sur la tête et j’ai perdu connaissance. Je me suis réveillé dans cette cave où on m’a indiqué qu’on allait me juger. »

Il a à peine le temps de terminer sa phrase qu’un violent coup de masse s’abat sur sa tempe. Il est ensuite achevé au sol d’un second coup.

La masse ressemble presque à une signature pour cette société militaire privée qui a exporté ses méthodes brutales dans le monde entier.

Pour Wagner, la priorité semble de dissuader les désertions et les refus de combattre, qui touchent toute l’armée. Le groupe avait déjà laissé entendre il y a quelques jours avoir exécuté l’un de ses combattants, ne filmant cette fois que l’interrogatoire du soldat au visage tuméfié.