La Russie recrute les forces spéciales afghanes qui ont combattu avec les États-Unis

Russie recrute forces spéciales afghanes

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

La Russie tente de recruter des forces spéciales afghanes pour combattre en Ukraine.

Moscou veut attirer les soldats d’élite afghans, qui ont combattu aux côtés des troupes américaines pendant leur occupation de 20 ans, pour qu’ils rejoignent une « légion étrangère ».

Elle offre des salaires lucratifs de 1 500 euros par mois et promet des refuges sûrs pour les anciens militaires et leurs familles. La plupart des hommes ont fui l’Afghanistan pour l’Iran voisin, après le retrait chaotique des États-Unis l’année dernière. Ils ne peuvent pas rentrer chez eux car ils risquent de mourir aux mains des talibans. « Ils ne veulent pas aller se battre, mais ils n’ont pas le choix », a déclaré le général afghan Abdul Raof Arghandiwal, ajoutant que les commandos qu’il connaissait craignaient le plus d’être expulsés vers l’Afghanistan.

« Ils me demandent : ‘Donnez-moi une solution. Que devons-nous faire ? Si nous retournons en Afghanistan, les talibans vont nous tuer », a-t-il poursuivi. Le recrutement est mené par l’obscure force mercenaire russe Wagner Group, tandis qu’un ancien commandant des forces spéciales afghanes, qui a vécu en Russie et parle la langue, apporte également son aide.

Les soldats américains qui ont combattu aux côtés des forces spéciales afghanes ont prévenu pendant des mois que les talibans avaient l’intention de tuer ces troupes et qu’elles pourraient rejoindre les ennemis des États-Unis pour rester en vie ou par colère. « Nous n’avons pas fait sortir ces individus comme nous l’avions promis, et maintenant ça se retourne contre nous », a déclaré Michael Mulroy, un officier de la CIA à la retraite qui a servi en Afghanistan. Il a ajouté que les commandos afghans sont des combattants féroces et hautement qualifiés.

« Je ne veux les voir sur aucun champ de bataille, franchement, mais certainement pas en train de combattre les Ukrainiens ». Un porte-parole d’Evgueni Prigojine, ancien chef cuisinier de Poutine qui a récemment reconnu être le fondateur du groupe Wagner, a rejeté l’idée d’un effort de recrutement d’anciens soldats afghans comme « une absurdité folle ». Selon les services de renseignements militaires britanniques, 1 000 mercenaires Wagner sont actuellement déployés en Ukraine. Leur présence a été documentée en Ukraine, en Syrie et dans des pays africains, où ils ont été accusés de crimes de guerre et de violations des droits de l’homme.

Selon un haut responsable du ministère américain de la défense, un tel recrutement ne serait pas surprenant, étant donné que Wagner a essayé d’enrôler des soldats dans plusieurs autres pays. On ignore combien de membres des forces spéciales afghanes ont été courtisés par les Russes, mais l’un d’entre eux a déclaré à l’AP qu’il communiquait par le biais du service de chat WhatsApp avec environ 400 autres commandos qui étudient les offres.

« Nous pensions qu’ils pourraient créer un programme spécial pour nous, mais personne n’a même pensé à nous », a déclaré un ancien commando afghan, qui a requis l’anonymat parce qu’il craint pour lui-même et sa famille. « Ils nous ont simplement laissés aux mains des talibans ».