Kenya / Insolite : « Des femmes en prisons pleurent pour le sexe »

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Selon les déclarations faites par la représentante des femmes kényanes détenues, le temps accordé par les autorités pénitentiaires pour les visites conjugales serait « très court » et ne permet pas aux femmes « d’avoir des ébats sexuels avec leur conjoint ». Au nom des prisonnières, elle supplie donc le gouvernement d’augmenter le temps de visite, pour permettre aux femmes de tenir les rapports sexuels avec leurs maris, afin de se satisfaire.

La poursuite de l’introduction des visites conjugales dans le pays a commencé il y a des années. En 2014, des demandes similaires ont été faites, mais les centres de détention du pays n’ont pas abouti, car le gouvernement n’était pas favorable aux détenus ayant des relations conjugales. Il n’admet pas de tels arrangements dans les centres de détention.

<< Le gouvernement, à travers les dirigeants des prisons kényanes, devrait introduire une loi qui permet aux femmes purgeant de longues peines de prison de jouir d’une intimité sexuelle avec leurs maris en visite », a déclaré Swaleh de la prison Mtangani GK à Malindi, dans le comté de Kilfi.

L’administrateur principal de la prison de Mtangani GK, Purity Nkatha Muthaura, s’est entretenu avec K24 digital, affirmant que la demande des détenues ou même de leurs homologues masculins incarcérés ne peut pas être autorisée. Il a ajouté qu’il sera impossible de permettre la jouissance de tels droits conjugaux à moins qu’une nouvelle loi ne soit adoptée par le Parlement.