Jabbour Douaihy : le célèbre écrivain libanais a tiré sa révérence

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Né le 5 janvier 1949, l’écrivain Jabbour Douaihy fut Professeur de littérature française à l’université libanaise de Tripoli, chroniqueur littéraire. Il est l’auteur d’une œuvre où se mêlent la beauté des paysages et les destins violents et tourmentés de son pays natal.

Il est décédé le 23 juillet, à l’âge de 72 ans à Ehden, dans un village montagnard à l’extrême nord du Liban, lieu traditionnel de villégiature des habitants de Zghorta, sa ville natale et le berceau de sa famille.

Jabbour Douaihy servira, à bien des titres, la langue et la littérature française : traducteur, chroniqueur dans le magazine francophone L’Orient-Express, fondateur de L’Orient littéraire, le supplément littéraire du quotidien francophone L’Orient-Le jour, puis, jusqu’à sa mort, professeur de littérature française à l’université libanaise de Tripoli.

Jabbour Douaihy a suivi sa scolarité au collège des frères Saint-Jean-Baptiste-de-la-Salle de Tripoli, puis des études de lettres à l’université de la même ville. C’est à Paris, à la Sorbonne, qu’il obtient un doctorat en littérature comparée. Mordu de la culture française, il s’essaie à l’écriture de nouvelles en français dont il disait que c’était sa deuxième langue maternelle, mais renonce à poursuivre, jugeant son style trop livresque, insuffisamment vivant. Mais quelque chose de la syntaxe du français perce toujours, presque à son insu, sous ses textes arabes, et cela lui plaisait.

Avec lemonde.f