Invasion russe en Ukraine : Le Sénégal crache ses vérités au Forum de Dakar

Forum de Dakar Russie Ukraine

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

La question de solidarité des pays du continent africain aux Européens qui se sentent agressés par la Russie en Ukraine était au cœur des échanges au cours du forum du Dakar. Lors de son passage sur RFI, la ministre sénégalaise des Affaires étrangères du Sénégal, Madame Aïssata Tall Sall n’a pas hésité a donné la position et la conception du Sénégal sur le sujet. « Comprendre l’opinion, ce n’est pas être contre l’Ukraine », selon elle.

Le Forum sur la Paix et la Sécurité en Afrique, s’est tenu sur deux jours, du 24 et 25 octobre 2022 dernier au Sénégal. À son ouverture, la France a demandé à l’Afrique d’être solidaire envers les Européens qui se sentent agressés par la Russie en Ukraine. Un point des discussions sur lequel Aïssata Tall Sall, ministre sénégalaise des Affaires étrangères, est revenu à la fin du forum sur les ondes de RFI. « L’Afrique n’est pas indifférente par rapport à ce qui se passe en Ukraine. Parce qu’elle est consciente que ce qui se joue en Ukraine, c’est l’avenir de la communauté internationale », a-t-elle fait savoir.

La question de solidarité est au cœur des débats depuis le début de la guerre en Ukraine à travers les multiples appels à la solidarité envers Kiev. Une prise de position que les pays occidentaux semblent imposer à tous les pays en oubliant au passage les réalités et les multiples appels de la plupart de ces pays africains. D’ailleurs, Aïssata Tall Sall, a tenu à rappeler que des sommes faramineuses sont débloquées pour les accompagner dans la guerre, pendant que les populations africaines sont menacées de famine. Aussi, une forte présence djihadiste se remarque sur le continent par faute d’insuffisances de moyens militaires.

« Voilà quelle est la réalité de l’opinion en Afrique. Comprendre l’opinion, ce n’est pas être contre l’Ukraine. Alors nous les décideurs, nous devons faire avec tout cela. L’Afrique n’est pas indifférente par rapport à ce qui se passe en Ukraine. Parce qu’elle est consciente que ce qui se joue en Ukraine, c’est l’avenir de la communauté internationale », a-t-elle déclarée avant de poursuivre : « Mais pour autant, nous ne devons pas oublier la situation en Afrique que nous, nous vivons tous les jours ».

La ministre sénégalaise finie aussi par préciser que :

« Quand nous parlons de la situation en Ukraine, nos opinions nous disent : cela fait deux ans que nous vous demandons de demander à ces grandes puissances de venir nous soutenir par rapport à la réallocation des droits de tirage de spéciaux. De demander à ces grandes puissances d’intervenir sur le plan sécuritaire. Et la litanie ne finit pas ».