Immigration clandestine : Plus de 600 migrants dont 25 béninois chassés d’Algérie

Plusieurs centaines de migrants clandestins ont été refoulés d’Algérie. En provenance pour la plupart de l’Afrique de l’Ouest, on dénombre parmi eux des femmes et des enfants.

669, c’est le nombre de migrants refoulés d’Algérie ces derniers jours. On dénombre parmi eux, 14 femmes et 05 mineurs.

Ils sont arrivées « à pied » le 17 septembre à Assamaka, ville nigérienne la plus proche de la frontière. Il s’agit de 286 Maliens, 166 Guinéens, 37 Burkinabés, 27 Sénégalais, 25 Béninois, 22 Ivoiriens, 21 Gambiens, 21 Soudanais, 19 Nigérians, 14 Camerounais et 14 Sierra-Léonais.

Deux Nigériens et des ressortissants du Tchad, de la Mauritanie, de la Guinée-Bissau, du Liberia et du Togo ont été également dénombrés. Sans pouvoir avancer des chiffres précis, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a confirmé l’arrivée de la vague de migrants d’Algérie.

L’OIM rassure de sa disponibilité à leur apporter une assistance. « Les migrants qui souhaitent intégrer notre programme d’aide au retour volontaire peuvent être admis au niveau de notre centre de transit d’Assamaka », a-t-elle informé.

Le 6 septembre, 847 migrants, en majorité des Nigériens et parmi lesquels 40 femmes et 74 enfants non accompagnés, étaient arrivés à Agadez après avoir été refoulés d’Algérie, avait indiqué à l’AFP la municipalité de cette grande ville du nord du Niger. Selon le site de La Cloche, début juillet, l’OIM avait annoncé avoir secouru 50 migrants ouest-africains, dont des femmes et des enfants, « bloqués » dans le nord désertique du Niger, près de la frontière avec la Libye.

Similaires