France : Un prêtre se fait sanctionner pour avoir mentionné l’avortement dans une homélie

France

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

A Vosges en France, un prêtre s’est fait sanctionner pour avoir tenu des propos jugés « polémiques » sur l’avortement.

Au cours de son homélie lors de la messe du dimanche 20 novembre, ce dernier, l’abbé François a laissé entendre : « l’avortement a fait plus de morts que la grande guerre ».

Il a poursuivi en ajoutant que les hommes politiques français devraient prendre exemple sur le controversé premier ministre hongrois qui prend des décisions courageuses contre l’avortement. Des propos qui n’ont pas manqué de soulever la révulsion dans son diocèse.

Le diocèse condamne notamment l’instrumentalisation de la commémoration des morts.

« Les propos de l’abbé François Schneider tenus lors de la messe du 11 novembre nous avaient été rapportés. Après avoir entendu l’abbé Schneider, nous condamnons l’instrumentalisation de la commémoration des morts de la Première Guerre mondiale au profit d’autres sujets d’ordre éthique et politique», indique le diocèse de Saint-Dié-des-Vosges dans un communiqué.

Pour ses propos considérés comme indignes, le prêtre a donc été puni  d’une abstention à la parole pendant quatre (4) semaines.

« Nous demandons à l’abbé François Schneider de s’abstenir, pendant quatre semaines, de toute parole publique dans les célébrations auxquelles il participera. Un temps de silence après la lecture des textes bibliques nourrira la foi des fidèles», a indiqué le diocèse.

En effet en France, les députés ont adopté mercredi 16 novembre, en commission, un nouveau texte visant à inscrire le droit à l’avortement dans la Constitution, déposé par le groupe LFI et qui sera examiné le 24 novembre dans l’hémicycle.