Etats-Unis : Les groupes extrémistes intensifient leurs efforts en vue des élections

élections intensifie groupes extrimistes

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

À l’approche du jour du scrutin, les groupes extrémistes tels que les Proud Boys et les Oath Keepers ont intensifié leur stratégie d’intimidation électorale.

Ces groupes cherchent à faire pencher les prochaines élections de mi-mandat en faveur de leurs candidats préférés en s’inscrivant comme agents électoraux et surveillants des boîtes de scrutin.

La Conférence des maires des États-Unis a organisé cette semaine un événement mettant en garde contre les efforts d’ingérence électorale visant les électeurs, les candidats et les travailleurs électoraux locaux.

Après l’attaque du Capitole américain du 6 janvier 2021, les mouvements d’extrême droite américain ont explosé. « Nous voyons aujourd’hui les mêmes types de menaces » que lors des élections de 2020, a déclaré Mme McCord – mais maintenant les attaques proviennent d’un « effort très ascendant et localisé. » Par exemple : Dans 50 des 67 comtés de Pennsylvanie, les chefs des élections ont quitté leur poste en raison des menaces, du harcèlement et de l’intimidation dont ils font l’objet, eux et leur famille, a déclaré McCord.

La tactique de ces groupes extrémistes consiste à s’inscrire en tant que surveillants et travailleurs électoraux, essayant d’utiliser des moyens légitimes pour infiltrer et perturber les élections. Un Proud Boy qui a travaillé dans les bureaux de vote à Miami lors d’une primaire en août a exhorté les membres du groupe à faire de même pendant les élections de mi-mandat, leur disant : « Nous devons être présents dans chaque bureau de vote en novembre et avoir des yeux et des patriotes qui disent la vérité pour surveiller le terrain », a déclaré M. McCord. Certaines des réponses ont été : « C’est l’heure du combat mortel », a-t-elle dit. « C’est le genre de rhétorique qui entoure certaines activités de surveillance des bureaux de vote ».

Lors d’un épisode très médiatisé d’intimidation des électeurs, des vigiles armés en tenue tactique ont été vus en train de surveiller une boîte de dépôt de bulletins de vote par correspondance à Mesa, en Arizona.

Le mouvement des « shérifs constitutionnels », un groupe marginal qui pense que les shérifs détiennent un pouvoir juridique suprême et peuvent l’exercer pendant les élections.

Une tactique qui s’est avérée efficace en 2020, les fonctionnaires ont publié des déclarations fortes sur la vigueur avec laquelle ils poursuivraient l’intimidation ou le harcèlement des électeurs, a déclaré M. McCord.

Dans ce climat hostile où beaucoup d’américains craignent que ces élections dégénèrent en seconde guerre civile, les bureaux de vote installent des vitres pare-balles, renforcent la sécurité et organisent des formations de défense et protection en cas d’attaques à mains armées. Les menaces croissantes entraînent une pénurie de personnel électoral, que les extrémistes pourraient utiliser à leur avantage.