États-Unis : Biden avertit contre un risque de « chaos en Amérique » à l’approche des élections de mi-mandat

États-Unis : Biden avertit contre un risque de "chaos en Amérique" à l'approche des élections de mi-mandat

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Ce mercredi 2 novembre 2022, à six jours des élections de mi-mandat, le président américain Joe Biden a mis en garde les candidats prêts à refuser les résultats du vote, assurant que cela « ouvre la voie au chaos« . « C’est inédit, illégal et anti-américain« , a-t-il martelé.

« Il y a des candidats qui se présentent à tous les échelons de l’administration américaine (…) qui refusent de s’engager à accepter les résultats des élections auxquelles ils sont candidats« , a-t-il déclaré, selon les extraits de son discours diffusés par son parti.

« Cela ouvre la voie au chaos en Amérique« , alertera le dirigeant démocrate. Lors de ce scrutin, les Américains sont appelés à renouveler l’ensemble des 435 sièges de la Chambre américaine des représentants et un tiers du Sénat. Toute une série de postes de gouverneurs et d’élus locaux sont également en jeu.

Parmi les candidats, l’ascension fulgurante de Kari Lake, candidate au poste de gouverneure dans l’État très disputé de l’Arizona, donne des sueurs froides aux démocrates.

Trump se prépare à contester les résultats

La républicaine continue de dénoncer le résultat de la présidentielle de 2020, assurant que l’élection a été volée à Donald Trump, malgré les innombrables preuves du contraire. Cette quinquagénaire menace aussi de ne pas reconnaître le résultat de son propre scrutin. « Je vais gagner l’élection, c’est le résultat que j’accepterai« , a déclaré la candidate à CNN.

Le nombre record de candidats niant l’élection de Joe Biden, la désinformation partagée à travers les réseaux sociaux et les profondes divisions politiques du pays font craindre aux autorités des actes de violence en marge des élections du 8 novembre.

L’ancien président Donald Trump, qui n’a jamais reconnu sa défaite à la présidentielle de 2020, semble aussi se préparer à contester le résultat des « midterms« , s’ils venaient à être défavorables aux républicains.

Les élections de mi-mandat sont le premier scrutin à échelle nationale auquel les Américains participent depuis que des partisans de Donald Trump ont attaqué le siège du Congrès le 6 janvier 2021 dans un chaos sans nom.

Avec BFMTV