Crise : La junte guinéenne accuse le chef de la CEDEAO de « mensonges »

La junte au pouvoir en Guinée a accusé le président de la CEDEAO de « mensonges » pour ses appels à des sanctions si l’armée souhaitait une transition de trois ans vers un régime civil.

Le colonel Amara Camara, haut responsable de la junte, a déclaré jeudi à l’agence de presse AFP que « les mensonges grossiers et l’intimidation sont des pas en arrière qui déshonorent » le chef de la CEDEAO, Umaro Sissoco Embaló.

M. Embalo, président de la Guinée-Bissau, a déclaré mercredi que trois ans au pouvoir avant un retour à un régime civil étaient « inacceptables pour la Cédéao ».

Le bloc économique ouest-africain organise jeudi un sommet en marge de l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

La Guinée est dirigée par l’armée depuis un coup d’État en septembre 2021 qui a renversé le président Alpha Condé, au pouvoir depuis 2010.

Similaires