Corée du Sud : Ce que l’on sait de la bousculade qui a fait 151 morts lors d’Halloween à Séoul

Corée du Sud : Que savons nous de la bousculade qui a fait 151 morts lors d'Halloween à Séoul ?

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Le bilan ne cesse de s’alourdir. Ce samedi 29 octobre 2022, au moins 151 personnes, dont 19 étrangers, sont mortes à Séoul, en Corée du Sud, en marge des festivités organisées à l’occasion d’Halloween. Un gigantesque mouvement de foule est à l’origine du drame. Nous vous faisons le point sur ce que l’on sait de cette bousculade et de ses conséquences.

Ce samedi, alors que les célébrations d’Halloween battaient leur plein dans les rues de Séoul, rassemblant un grand nombre de personnes dans la capitale, un immense mouvement de foule a saisi les fêtards dans le quartier d’Itaewon, dans le centre de Séoul.

Des photographies publiées par Yonhap ont montré plus d’une dizaine de personnes gisant dans une rue, des sauveteurs effectuant des massages cardiaques à certaines d’entre elles, alors que la police tenait la foule à distance par des cordons de sécurité. Selon des images vidéo, une vingtaine de corps étaient cependant revêtus de draps ou de couvertures, les sauveteurs ne tentant pas de les ranimer. D’autres victimes ont été évacuées sur des civières vers des ambulances.

Les célébrations d’Halloween cette année sont les premières depuis la pandémie de Covid-19, dans laquelle les Sud-coréens avaient été obligés de porter le masque en extérieur.

« Dans le centre de Séoul est survenu une tragédie et un désastre qui ne devraient pas s’être produits« , a déclaré dimanche le président sud-coréen, Yoon Suk-yeol, dans une adresse télévisée à la nation. Le gouvernement « enquêtera rigoureusement sur la cause » du drame « pour s’assurer qu’un tel accident ne se reproduise plus à l’avenir« , a-t-il promis.

Bilan actuel et moyens de secours engagés

Cent cinquante-et-une personnes, dont 19 étrangers de diverses nationalités, sont mortes à la suite du mouvement de foule, selon un dernier bilan des autorités. Il s’agit de 97 femmes et 54 hommes, ont indiqué les pompiers à l’AFP. Les chiffres des blessés étaient divergents, le ministère de l’Intérieur en comptabilisant environ 150 et les pompiers 82.

Un porte-parole des pompiers a indiqué que 140 ambulances avaient été déployées sur les lieux dans la foulée des événements pour prendre en charge les victimes.

Face au nombre très important de victimes, le président sud-coréen Yoon Suk-yeol a demandé de préparer les hôpitaux à accueillir les blessés, comme le rapporte ce samedi la présidence du pays. Quant au maire de Séoul, Oh Se-hoon, qui se trouvait en visite en Europe, il a décidé de revenir précipitamment en raison du drame, selon Yonhap.

Les réactions à l’international

Quelques heures après le drame, alors que le bilan ne cesse de s’alourdir, le président Emmanuel Macron a tweeté en signe de soutien envers « l’ensemble du peuple coréen« . Il exprime ce samedi soir « une pensée émue pour les habitants de Séoul« . « La France est à vos côtés« , a ajouté le chef d’État français.

Dans la foulée, la Première ministre française Elisabeth Borne a souligné sa « très vive émotion« . « Toutes mes pensées vont aux victimes, à leurs proches et au peuple coréen« , toujours par le biais du réseau social.

Le tout nouveau Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a également tweeté pour déplorer les « nouvelles horribles venues de Séoul« . « Toutes nos pensées vont à ceux qui répondent actuellement et à tous les Sud-Coréens en cette période très pénible« , a-t-il poursuivi.

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, s’est dit « énormément choqué et profondément attristé » par « l’accident extrêmement tragique d’Itaewon, à Séoul, qui a pris de nombreuses vies précieuses, dont celles de jeunes gens qui avaient leur avenir devant eux« .

Le président américain, Joe Biden, a envoyé ses condoléances à Séoul samedi et souligné que les États-Unis se tenaient « au côté » de la Corée du Sud après cette bousculade meurtrière.

Avec BFMTV