Burkina-Faso : L’angoisse des travailleurs des mines de granit

burkina granit

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Première aube dans la région de Pissy, à Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, où les concasseurs de granit sont à l’œuvre.

Pendant des siècles, ils ont fait la même chose. Tout d’abord, les ouvriers de la carrière cassent de gros blocs de granit sous la mine. Ces blocs sont ensuite transportés au niveau supérieur.

C’est ici que commence le travail de meulage.

Brigitte connaît son affaire. Elle vit durement depuis 14 ans de cette activité : « C’est insuffisant… Je me débrouille en fait… Les enfants veulent partir à l’école, il y a le logement à payer, vraiment ce n’est pas facile… », a-t-elle expliqué.

Nichée entre routes et habitations, la carrière de Pissy voit parfois des ouvriers se déplacer avec leurs enfants inhaler des fumées toxiques.

Une journée de travail à la carrière, il gagne près de 8 euros par jour pour subvenir aux besoins de sa famille.

Les morceaux de granit vendus ici sont utilisés sur les chantiers pour fabriquer des bâtiments, des dalles et des routes.