Bénin : Les employés d’une structure menacés de licenciement pour avoir refusé de …

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Alors que le Gouvernement béninois mène une campagne de sensibilisation pour inviter le peuple à se faire vacciner, les acteurs du secteur privé ont décidé d’entrer dans la danse, mais d’une manière particulière. Ce dimanche 15 août 2021, on apprend que le responsable du Groupe de presse « Le Matinal », à travers une note de service, a promis de licencier les employés encore réticents à la vaccination contre le Coronavirus.

À travers une note de service en date du 13 août 2021 et référencée Nº009/GPM/PDG/DRHL/SP/2021, le responsable du Groupe le Matinal a fait savoir ce qui suit : « En tant que premier responsable du Groupe de Presse « Le Matinal », nous avons déjà donné l’exemple en nous faisant vacciner. En tout état de cause, tous ceux qui ne se sont pas faits vacciner jusqu’a ce jour, ont jusqu’au 20 août 2021 pour le faire. Passé ce délai, ils seront purement et simplement remerciés dans les conditions prévues par les textes en vigueur au Bénin », nous rapporte Banouto.

Le patron, sans exclure la liberté individuelle et l’autonomie de la volonté de ses employés, évoque plutôt le devoir qui lui est échu de protéger ces derniers.

« Il nous est revenu que certains employés, pour la plupart victimes de manipulations mentales sur le Net, refusent de se faire vacciner contre la Covid- 19. S’il est vrai que c’est leur droit le plus absolu de ne pas se conformer à cette prescription des autorités sanitaires du pays, il n’en demeure pas moins que l’entreprise a le devoir absolu de protéger ses employés », rapporte le même média.

À en croire notre source, à compter du 20 août, délai de rigueur fixé dans la note de service, il est demandé à tous les responsables d’organe du groupe de presse de mettre à exécution l’instruction du licenciement des employés non disposés à se faire vacciner.

Rappelons que c’est Charles Toko qui est le promoteur du Groupe de presse « Le Matinal ».