Afrique : Le Sénégal achète 45 milliards de FCFA d’armes à un trafiquant Nigérien

Sénégal trafiquant nigérien armes

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Un trafiquant nigérien a réussi à décrocher un juteux marché de 45 milliards FCFA de vente d’armes au Sénégal. Aboubakar Hima, de son nom, autrefois accusé d’écumer des contrats d’armements surévalués, a par le biais d’une entreprise logée en Israël effectué une transaction d’armes de guerre au Sénégal.

Aboubakar Hima, alias Petit Boubé est un trafiquant d’armes nigérien marié à la fille de l’ancien Président Ibrahim Baré Manassara. Il est entré dans le business de l’armement en 2010 à travers le Nigeria, avant de créer plusieurs sociétés qui joueront un rôle crucial dans les transactions d’armes dans différents pays comme la Côte d’Ivoire. Au début de l’année 2022, le ministère sénégalais de l’Environnement, au lieu du ministère des Forces Armées, a signé un important contrat d’armement de 45,3 milliards CFA avec une société locale nommée Lavie Commercial Brokers. La société en question avait été créée deux mois plus tôt avant la signature du contrat.

D’après le contrat signé au nom de l’entreprise d’Aboubakar Hima par David Benzaquen, un ancien employé d’un marchand d’armes israélien, qui s’est substitué au directeur général de la société, la société Lavie a accepté de fournir au ministère des fusils d’assaut, des armes semi-automatiques et autres. Le contrat n’a pas fait l’objet d’une procédure d’appel d’offres et n’a pas été publié en raison de la loi sénégalaise sur « le secret-défense ». Cependant, l’ « Organized Crime and Corruption Reporting Project », en partenariat avec le journal israélien « Haaretz », après avoir obtenu une copie du document a découvert quelques irrégularités dans le contrat. Parmi ces irrégularités, il y a une surévaluation des prix.

Une fois que l’affaire a éclaté, Aboubakar Hima a essayé de dissimuler son implication dans le contrat d’armement malgré le fait qu’il soit la seule personne nommée sur les documents d’enregistrements de l’entreprise Lavie Commercial Brokers. Il faut souligner que Hima est recherché par l’agence anti-corruption pour son rôle dans les contrats d’armements douteux d’une valeur de 400 millions de dollars. Il est aussi accusé par un rapport d’audit de l’Inspection générale des armées du Niger d’avoir contribué au détournement de près de 76 milliards de francs CFA de fonds destinés à des achats d’armement.