Afrique du Sud / Violences : « Déjà plus de 200 morts » selon le président

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Les troubles et les pillages en Afrique du Sud « ont été provoqués, il y a des gens qui les ont planifiés et coordonnés », a accusé vendredi 16 juillet 2021, le président sud-africain Cyril Ramaphosa, alors que le bilan des morts a atteint le nombre impressionnant de 212 en une semaine.

La situation « revient graduellement, mais sûrement à la normale », a déclaré la ministre Khumbudzo Ntshavheni lors du point-presse quotidien du gouvernement, signalant qu’aucun incident n’était à signaler dans l’agglomération de Johannesburg, contre près de 1 500 encore, de différents types, en pays zoulou (Est) ces dernières 24 heures.

Le président Ramaphosa, qui s’est montré sur le terrain pour la première fois depuis le début des troubles le 9 juillet, a déclaré depuis Durban, le grand port du Kwazulu-Natal (Est), que les initiateurs de ces violences seraient poursuivis.

« Nous en avons identifié un bon nombre, nous ne permettrons pas l’anarchie et le chaos » dans le pays, a-t-il ajouté.