Afrique du Sud : La police découvre 21 corps dans une mine

police découvre 21 corps dans mine Afrique du Sud

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

La police sud-africaine a ouvert une enquête sur la découverte d’au moins 21 corps dans une mine de la ville de Krugersdorp, à l’ouest de Johannesburg. Il s’agirait de mineurs illégaux présumés.

19 corps ont été retrouvés mercredi après-midi et deux autres ont été découverts plus tard. La police a déclaré qu’elle soupçonne que les corps ont été déplacés à l’endroit où ils ont été trouvés, qui est une mine privée.

« Nous pouvons confirmer que ce matin, notre équipe de recherche et de sauvetage est retournée sur les lieux et, alors qu’elle effectuait des recherches, elle a découvert deux autres corps », a déclaré jeudi la porte-parole de la police, Brenda Muridili. « Ils les ont récupérés dans un puits [de mine] ouvert ».

Cette découverte est la dernière d’une série d’incidents liés à l’exploitation minière illégale dans la région de Krugersdorp. En juillet, huit femmes membres d’une équipe de tournage ont été violées et volées dans une mine abandonnée de la région, où elles travaillaient sur le tournage d’un clip vidéo. L’incident a déclenché de violentes protestations contre les mineurs illégaux dans les communautés environnantes.

La semaine dernière, les accusations de viol et de vol portées contre 14 hommes, également soupçonnés d’être des mineurs illégaux, ont été retirées, la police n’ayant pas pu les relier aux viols par des preuves ADN. Ces hommes faisaient partie de plus de 80 personnes arrêtées lors de descentes de police dans la mine abandonnée où les viols ont eu lieu.

L’exploitation minière illégale est très répandue en Afrique du Sud. Les mineurs, connus localement sous le nom de « zama zamas« , cherchent de l’or dans les nombreuses mines désaffectées et abandonnées de la région de Johannesburg et de ses environs. Krugersdorp est une ville minière située à l’ouest de Johannesburg.

Les gangs de mineurs illégaux, généralement armés, sont considérés comme dangereux par la police et sont connus pour mener de violentes batailles de territoire avec des groupes rivaux. On pense que le commerce est dominé par des immigrants qui entrent illégalement dans le pays depuis les pays voisins, le Lesotho, le Zimbabwe et le Mozambique.

Les 14 hommes dont les accusations de viol et de vol ont été abandonnées sont accusés d’être en situation irrégulière en Afrique du Sud et ont été inculpés d’infractions liées à l’immigration.