Accord sur les céréales : La Russie revient sur sa décision

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Du fait que Kiev a donné des garanties de ne pas utiliser le corridor céréalier et les ports ukrainiens pour mener des actions militaires, la Russie reprend sa participation à l’accord sur les céréales.

La Russie reprend sa participation à l’accord  sur les céréales, a annoncé ce 2 novembre la Défense russe. Cette décision fait suite aux garanties données par l’Ukraine de ne pas utiliser le corridor céréalier et les ports ukrainiens à des fins militaires. « La partie ukrainienne a formellement promis d’ »utiliser le corridor maritime humanitaire uniquement en conformité avec les dispositions de l’accord céréalier », a indiqué l’instance russe.

Ces garanties écrites ont été obtenues grâce aux efforts de l’Onu et de la Turquie, a souligné le ministère. Le jour même, le Président turc Tayyip Erdogan a aussi annoncé l reprise des expéditions de céréales à partir de 9h00 GMT. Les dirigeants russes et turcs se sont entretenu la vielle par téléphone. M. Erdogan prévoit de discuter avec Volodymyr Zelensky et Joe Biden sur ce sujet.

Attaque contre des navires russes

Le 29 octobre, La Russie a annoncé qu’elle suspendait   sa participation à l’accord, après une attaque « massive » de drones ciblant la flotte russe en Crimée. Les bâtiments visés assuraient la sécurité du couloir céréalier, selon Moscou.

Le 1er novembre, lors de son entretien avec le leader turc, Vladimir Poutine a assuré que la Russie était  toujours disposée à fournir d’importants volumes de céréales et d’engrais aux pays africains.