08 mauvaises habitudes qui ont des bienfaits insoupçonnés sur la santé

08 mauvaises habitudes qui ont des bienfaits insoupçonnés sur la santé

Partager l'article

Facebook
Twitter
WhatsApp

Se ronger les ongles, ne pas ranger ses affaires, prendre sa douche tous les jours pour être propre… Combattues depuis des années, nombre de mauvaises habitudes seraient en réalité bonnes pour notre santé. De quoi reconsidérer ces petites manies d’un bon œil et faire taire les mauvaises langues !

Ronger ses ongles

Difficile d’avoir de belles mains quand, souvent en période de stress, on se ronge les ongles. Que vous ayez cultivé cette manie dans votre enfance ou plus tard, vous avez certainement eu des remarques quand vos proches se sont aperçu de votre travers… Pourtant, cette mauvaise habitude pourrait avoir une vertu insoupçonnée. Elle permettrait de renforcer le système immunitaire !

Selon de Dr Hilary Longhurst, lorsque l’on se ronge les ongles, à condition qu’ils ne soient pas crasseux non plus, on suçote les bactéries qu’ils contiennent. Celles-ci participent à renforcer nos défenses et à lutter contre les maladies. La beauté de vos ongles est altérée, mais vous améliorez votre santé !

Dire des gros mots

Depuis notre plus jeune âge, on nous fait les gros yeux au moindre juron prononcé et on nous répète que « les gros mots, ce n’est pas beau !« . Depuis, on a pris l’habitude de se contenir autant que possible, même s’il faut bien l’avouer, un ou deux jurons nous échappent parfois. L’université de psychologie de Kelle (Newcastle) a démontré que dire des injures aidait à soulager une sensation douloureuse pendant un laps de temps.

Les étudiants qui ont participé à l’étude ont plongé leur main dans un seau d’eau glacée. La première fois, ils devaient répéter un gros mot durant l’expérience. La seconde, ils répétaient un mot neutre. Il est apparu que la douleur leur semblait moins intense et qu’ils restaient plus longtemps dans l’eau glacée lors du premier test. La raison reste encore floue pour les chercheurs, mais ils supposent que jurer stimulerait des mécanismes de défense dans notre organisme.

Ne pas se laver tous les jours

« Il faut prendre sa douche tous les jours pour être propre« . Voilà une idée reçue bien ancrée dans notre quotidien. Et faire l’impasse sur la douche ou le bain de temps en temps est plutôt mal perçu. Cette mauvaise manie serait pourtant salutaire pour notre peau. Se laver tous les jours avec du savon agresserait en effet la barrière naturelle de la peau. Or, celle-ci favorise sa souplesse et son hydratation. Elle aide également à lutter contre les agressions bactériennes extérieures et les frottements.

Les dermatologues préconisent de plus en plus de se laver de la tête aux pieds une fois tous les deux jours et de réaliser une petite toilette pour les parties intimes, les aisselles et les pieds les autres jours.

Ne pas faire son lit

Vous avez la flemme de faire votre lit tous les matins ? Il semblerait que vous ayez raison. À en croire les chercheurs de l’université de Kingston, laisser son lit défait toute la journée limiterait les allergies. Cela permettrait, en effet, de bien aérer sa literie, et par conséquent de déshydrater et de tuer les millions d’acariens qui y vivent. Un lit en contient environ 1,5 million. Elles s’alimentent des résidus de votre peau morte. Or, leur présence augmente les risques d’allergie et d’asthme. Vous n’avez plus de scrupule à avoir !

Avoir un bureau en désordre

Vous cherchez un argument valable pour justifier le bazar ambiant sur votre bureau ? Selon des chercheurs de l’université du Minnesota, ne pas ranger son bureau participerait à développer sa créativité ! Dans leur expérience, les participants ont dû répondre à un questionnaire alors qu’ils étaient assis face à leur bureau. Ceux dont le bureau était ordonné étaient plus enclins à faire des dons à des associations caritatives, choisissaient des collations plus saines. Mais lors de la seconde expérience, les participants désordonnés ont trouvé davantage d’idées sur la manière d’utiliser une balle de ping-pong que les autres. Les chercheurs en ont conclu que cet environnement favorisait leur créativité. Un atout pour les personnes évoluant dans les domaines de la culture, des arts ou des affaires. Vous avez désormais une bonne excuse !

Rêvasser

Vous avez la fâcheuse habitude de laisser gambader votre esprit, de rêvasser alors qu’il y a tant à faire ? De quoi passer pour le paresseux de service… Bonne nouvelle, cette manie augmenterait l’activité de nombreuses zones du cerveau, notamment celles dédiées à la résolution des problèmes complexes, selon le Pr Kalina Christoff de l’université de Colombie-Britannique au Canada.

Mieux, l’étude a démontré que lorsque les participants se laissaient aller à la rêverie, la partie de leur cerveau associée à la résolution des problèmes était plus active que quand leur esprit restait concentré sur des tâches routinières. Pendant ce temps, ils ne pouvaient pas suivre en classe, mais réfléchissaient à des sujets plus intenses comme leurs relations personnelles ou leur carrière.

Dire du mal des autres

Plusieurs études affirment que le fait de dire du mal des autres serait bon pour le moral. En 2009, une étude réalisée par des chercheurs de l’Université du Michigan indiquait que colporter des ragots pouvait réduire le stress. Une autre, publiée en janvier 2016, avait démontré que le fait d’exprimer du mal de quelqu’un aidait à renforcer les liens entre individus et favorisait la dynamique de groupe.

Boire son urine

Boire son urine, certains s’y adonnent régulièrement. En effet, cela peut sembler surprenant, mais cette pratique existe depuis des siècles et porte même un nom : l’urinothérapie. Elle a de plus en plus d’adeptes puisqu’elle est suivie par 5 millions d’Allemands, des millions de Chinois et par près d’1 million de Néerlandais.

L’urine n’est pas un déchet toxique. Elle contient de nombreuses substances comme des vitamines, des anticorps, des hormones, des neurotransmetteurs… Elle aurait notamment des effets nettoyants et régénérateurs. Ainsi, elle purifierait l’intestin, aurait un effet diurétique et fluidifierait le système circulatoire. Si vous voulez tester cette pratique, renseignez-vous avant un minimum auprès de votre médecin pour respecter un certain nombre de règles.

Manger ses crottes de nez

L’idée n’est pas très ragoutante, mais manger ses crottes de nez serait bon pour la santé. C’est le Pr Scott Napper, chercheur à l’université de Saskatchewan au Canada, qui l’affirme. Les crottes de nez sont en fait un mucus nasal composé d’eau, de protéines, de lipides, d’ions et de poussières et éléments étrangers qu’il capte. Plus notre corps entre en contact avec ces germes, plus, il produit des anticorps capables de lutter contre les virus ou bactéries.

Manger ses crottes de nez renforcerait donc notre système immunitaire et ferait office de protection. À en croire cette hypothèse, nous devrions laisser faire les enfants, très friands de cette pratique !

Avec Doctissimo